Implants
 - Un implant dentaire est une racine artificielle placée par le chirurgien-dentiste dans l'os alvéolaire de l'un des maxillaires en remplacement de la racine d'une dent extraite et servant de support à une prothèse.

Sa forme est généralement cylindrique ou légèrement conique, ressemblant à une vis, en titane ou en zircone, avec une connexion au niveau supérieur, à l'emplacement de la gencive, pour permettre la pose d'un élément prothétique par vissage ou scellement.

Son diamètre varie entre 3 et 5mm et sa longueur entre 8 et 15mm.

Protocole opératoire

Cette technique sûre et efficace s'appuie sur des données scientifiques avec un recul clinique de plus de 20 ans. La pose d'un implant, réalisée sous anesthésie locale, est totalement indolore. Elle se pratique au cabinet dentaire ou en clinique.

Le choix se fait en fonction de l'emplacement, de la quantité d'os disponible, et des éléments anatomiques environnants à partir d'un examen radiologique et scanner de la zone à implanter.

Une asepsie rigoureuse est importante pour assurer le succès de l'intégration de l'implant.

Le chirurgien-dentiste après une anesthésie locale pratique une incision, puis il décolle la gencive pour accéder à l'os alvéolaire.

Ensuite il prépare l'emplacement de l'implant dans l'os en passant plusieurs forets de diamètre croissant. Le forage de l'os se fait à vitesse maitrisée et lente sous irrigation, pour respecter la structure et éviter tout échauffement de l'os. Le praticien arrête lorsqu'il à obtenu un puit d'un diamètre très légèrement inférieur à l'implant à poser.

L'implant est placé dans l'os le plus souvent par vissage et doit avoir une liaison forte avec l'os. le praticien replace alors la gencive et pose des points de suture.

Il faut attendre après la pose de l'implant, l'ostéo-intégration, qui peut durer plusieurs mois. L'implant va se souder complètement avec l'os et contrairement à la dent il n'y a pas de ligament alvéolo-dentaire.

Pour finir, une prothèse sera mise sur cet implant qui se comportera comme une racine artificielle.


Les extractions dentaires
La conservation des dents et leur remplacement sont l'essentiel de la préoccupation des chirurgiens-dentistes. Néanmoins, dans certains cas, il faut enlever la dent.

L'extraction est nécessaire :
  • si son support gingival et osseux est trop abîmé, à cause de la maladie parodontale,
  • si elle est trop abîmée pour être conservée, à cause de la carie
  • si elle a subi un choc, un traumatisme, une fracture non réparable
  • selon l'état général du patient (risques infectieux à distance)
  • pour des raisons stratégiques lors d’un traitement d’orthodontie ou de prothèse


Une extraction ou avulsion est une véritable intervention chirurgicale.

Les extractions simples

La dent étant maintenue dans l'os par un ligament, l'extraction peut être considérée comme une désinsertion et une désarticulation de la dent de son alvéole.

Une extraction se pratique par :
  • un examen de la zone concernée et de l'étude de la radiographie de la dent,
  • une anesthésie locale ou loco-régionale
  • la désinsertion de la gencive et de la partie haute du ligament (syndesmotomie),
  • l'avulsion de la dent à l'aide d'un davier
  • la vérification de la dent extraite, extraction des fragments osseux, curetage des tissus infectés,
  • le tamponnement à l'aide compresse pour assurer la formation du caillot.


Conseils :

Pour préserver le caillot en formation, il ne faut pas boire du coté de la zone extraite ou cracher pendant une dizaine d'heures. La perte du caillot risque d'entrainer une infection osseuse douloureuse appelée alvéolite.

Les extractions complexes

La plus simple des extractions peut présenter des difficultés inattendues et nécessiter la mise en œuvre de techniques plus complexes.

Alvéolectomie

Cette intervention consiste à effectuer un dégagement osseux pour permettre l'extraction de la dent.

Dents retenues

Certaines dents n'arrivent pas à faire leur éruption sur l'arcade correctement. Elles restent incluses dans l'os en partie ou totalement, selon le niveau d'évolution on parle de dent en rétention, enclavée ou incluse. L'extraction est souvent nécessaire car le risque inflammatoire des tissus adjacents à la dent est important.

Les extractions orthodontiques

Extractions pilotées

Ce sont des extractions simples pratiquées à un moment précis pour faciliter l'évolution des autres dents. Souvent en cas de manque de place important, les prémolaires sont extraites pour permettre une mise en place du bloc incisivo-canin.

Extractions de dents surnuméraires ou incluses

Germectomie

Cette intervention consiste à extraire un dent non mature au cours de son évolution afin d'éviter son éruption sur l'arcade.