Le traitement orthodontique
 - Pour mener à bien son traitement, l’orthodontiste pourra demander la collaboration d’autres professionnels de santé : pédiatres, médecins spécialistes ORL, Chirurgiens maxillo-faciaux, chirurgiens-dentistes, médecins stomatologistes, orthophonistes, kinésithérapeutes

Les appareils les plus utilisés sont :
  • Les appareils amovibles, que le patient peut retirer. Les appareils ont divers ressorts et vérins, positionneurs.
  • Les appareils fixes que le patient ne peut pas retirer. Les appareils métalliques, esthétiques en céramiques (moins visibles) les appareils utilisés en technique linguale (totalement invisibles). Ils sont constitués de boîtiers ou verrous collés ou scellés sur les dents, reliés par des fils métalliques dont l’alliage, la section, la forme sont déterminés par les différentes étapes du traitement.
  • Les appareils auxiliaires s’utilisent avec les appareils fixes ou amovibles : élastiques, ancrage extra oral arc facial ou bande de tissu péricranien.
  • Les traitements complémentaires: extractions dentaires, chirurgie buccale ou maxillo-faciale, traitements médicaux, adéoïdectomie ou amygdalectomie (Ablation des végétations ou des amygdales), mini vis, orthophonie


Les techniques collées

Il existe diverses possibilités de technique collée, externe , interne

ils peuvent être remplacés dans un souci d'esthétique par des éléments transparents ou de la couleur des dents.

Les techniques linguales offrent la possibilité d’un appareil orthodontique efficace et totalement invisible.

La contention

Cette période correspond à la conservation du résultat obtenu, l'orthodontiste demande au patient de porter un appareil de nuit ou colle un fin fil sur l'arrière des dents pendant une durée plus ou moins longue en fonction de la tendance à la récidive (tendance au retour à l’état antérieur) qui est très variable selon les personnes et les malformations.

Cette phase est trop souvent négligée par les patients qui est pourtant essentielle pour la pérennité du résultat. Le vieillissement de la denture s’accompagnant quelquefois de modifications de la position des dents, le patient doit rester vigilant et ne pas omettre les visites annuelles de contrôle chez son praticien traitant.


Soins du parodonte
Les gencives ont un rôle dans la protection des dents en recouvrant et protégeant l'os et leur ligament. Elles constituent la première ligne de défense contre les effets destructeurs des bactéries.

Le parodonte est constitué par :
  • la gencive,
  • le ligament alvéolo-dentaire,
  • le cément,
  • l'os alvéolaire.


Gencive saine

Une gencive saine ne saigne pas, ni en mangeant, ni au brossage des dents, encore moins spontanément. Elle n'est pas "gonflée", ni douloureuse. Sa couleur est rose, sa capacité de défense par la sécrétion de cellules immunitaires est intacte permettant une protection contre les bactéries et les virus.

Premiers signes

Saignements, douleurs, gonflements. Ces signes annonciateurs d'un problème gingival doivent inciter à consulter rapidement. Les bactéries sont passées sous la gencive et amorcent des "dégâts" dans les tissus sous jacents. Le responsable le plus fréquent : le biofilm ou plaque dentaire.

La gingivite

Le gonflement de la gencive augmente, l'inflammation s'installe (teinte rouge violacé), la douleur et les saignements sont plus fréquents. Si elle est non traitée, la gingivite peut évoluer vers une pathologie plus importante : la parodontite.

La parodontite

Les tissus de soutien de la dent sont touchés, l'inflammation et l'infection progressent. Les récessions gingivales apparaissent.

L'os alvéolaire est touché et se détruit avec perte d’attache de la dent. La destruction va progresser pour devenir ensuite irréversible. Si rien n'est fait en temps voulu, la mobilité dentaire va conduire à la perte de la dent.

Les causes

Les bactéries de la plaque dentaire, le tartre, les variations hormonales (femme enceinte), la prise de certains médicaments(cœur, épilepsie, greffe), le tabagisme, le stress, le diabète, l'âge ou encore un défaut de brossage sont les principales causes des pathologies parodontales.